Le Tour du Monde de Xav & Pat Carnet de Route Projet Itinéraire
L'Afrique Les Iles de l'Océan Indien Les Antilles L'Asie L'Amérique du Sud L'Amérique Centrale  






MADAGASCAR
Route Nationale 7, d'Antananarivo à Tulear
DU 26 JANVIER AU 05 FÉVRIER 2004

mardi 10 février 2004


DANS LA MEME RUBRIQUE :
L'île de Mahe
La côte Ouest, d'Anakao à Nosy Be
L'île de la Réunion


A l'aéroport d'Ivato, sur le sol malgache, nous attendent depuis quelques heures Bernard et Huguette, les parents de Pat.
Arrivee a l'aeroport d'Ivato - 110.6 ko
Arrivee a l'aeroport d'Ivato

Après 10 mois de voyage « les yeux dans les yeux », nous planifions une aventure d'un mois à 4 à Madagascar.
L'autre excellente nouvelle est la réapparition du sac a dos de Xav, après 3 semaines.

Nous visitons Tananarive, la ville haute et le palais de la Reine, la « Rova », la ville basse et l'avenue de l'Indépendance.
Des ancêtres automobiles français circulent dans les rues, la 2 CV, la 4L, la 504 et la R12.
Les enfants nous interpellent, « Bonjour Vazaha ! », en français l'étranger.

Le jeudi matin, nous sommes à la gare routière des taxis-brousse de Tana, sous les trombes d'eau, pour nous rendre à Antsirabe à 180 kilomètres au sud sur la RN 7.
Nous sommes assaillis par des dizaines de rabatteurs.
La gare n'est qu'un terrain vague boueux et Huguette baptise sa chaussure droite.
Sur la route, à travers la pluie, nous découvrons les Hautes Terres, le grenier de Madagascar, ses rizières, sa terre rouge et ses maisons en pise.
Terre rouge et rizieres - 125 ko
Terre rouge et rizieres

L'après-midi, nous sommes à Antsirabe, plaque tournante du commerce des pierres précieuses et réputée pour ses milliers de pousse-pousse, héritage des Chinois venus construire la voie de chemin de fer.

Le lendemain, nous partons de la gare des taxis-brousse en 504 (9 passagers) pour Ambositra.
Huguette et Bernard expérimentent les 5 heures de route pour parcourir 140 kilomètres, pannes comprises.
La clef de 13 devient indispensable, pour ouvrir les vitres de la voiture et réparer la boite de vitesse. A chaque changement de rapport, nous retenons notre souffle en espérant que la boîte ne rendra pas l'âme. Lors de la panne, nous pouvons apprécier l'entraide qui existe entre les véhicules et les compétences de chacun en mécanique.
Arrivés à Ambositra, nous découvrons le travail des hommes de la tribu Zafimaniry, la marqueterie.
Nous sommes toujours sous les trombes d'eau, le cyclone Elita s'amuse à zigzaguer sur Madagascar.
Le samedi, les rues sont encombrées de parapluies multicolores pour le marché qui s'étend dans toute la ville.

Le lendemain, à la gare des taxis-brousse, nous attendons 2 heures le départ d'un véhicule pour Fianarantsoa. Nous sommes dimanche et la circulation est réduite.
A destination, nous arpentons les ruelles pavées de la ville haute, ses escaliers et ses dizaines d'églises.
Nous visitons l'atelier de Pierrot Men, photographe, célèbre pour ses clichés de Madagascar.
Autour de la ville s'étendent des plantations de thé et des vignobles. Nous apprécions le nectar (sans excès) mais surtout les spécialités locales dont le zébu, sa chair est extra tendre, et les mets d'inspiration française, le tournedos Rossini, le confit de canard et la baguette ! Nous nous régalons !

Après avoir partagé de notre aventure en taxi-brousse avec les parents de Pat, nous nous offrons un extra en louant voiture et chauffeur pour les 3 prochains jours.
Plus à l'ouest sur la RN 7, nous nous dirigeons vers Ranohira.
Sur la route, à Ambalavao, nous visitons la fabrique de papier antemoro, feuille fibreuse décorée de fleurs fraîches.
La route est bitumée sauf un oubli, 40 kilomètres de piste, au milieu de la savane. Il pleut et la voiture fait un tête-à-queue dans la boue. Nous arrivons sains et saufs, le soir, à Ranohira, aux portes du parc de l'Isalo.
Le lendemain, accompagnés de Léonard, notre guide, nous partons en randonnée pour la journée à la piscine naturelle et à la cascade des Nymphes.
Randonnée dans le parc de l'Isalo - 144.5 ko
Randonnée dans le parc de l'Isalo

Les paysages sont majestueux, plantés de roches, et alternant forêt et savane.
Ici poussent l'aloès dont les femmes s'enduisent le visage pour se protéger du soleil et le pachypodium, le baobab nain.
Nous sommes dans la région de la tribu des Baras, bergers et nomades. Selon leurs traditions, les hommes doivent accomplir 3 épreuves, pour démontrer leur courage et leur virilité.
La première est la circoncision à la naissance. La seconde est le vol de zébus, tradition aujourd'hui interdite. La troisième est l'escalade d'une falaise pour enterrer leurs morts.
Dans les arbres, nous apercevons nos premiers lémuriens, les makis Katas, à queue rayée.
Cette randonnée est une nouvelle première expérience pour les parents de Pat, une belle journée, entre pluie et soleil, avec des passages à gué, des glissades voire baignades et des fous rire !
Le lendemain, nous empruntons le sentier du Canyon des Makis. Nous traversons pieds nus les rizières sur la première centaine de mètres et apercevons à l'entrée du canyon, les makis Sikakas, les lémuriens blancs.

L'après-midi, nous reprenons la route, plus à l'ouest, vers Tulear. La végétation se raréfie laissant la place à quelques épineux.
Nous croisons des villages récemment sortis de terre, habités par les chercheurs de saphir. Ambiance western. 4 planches de bois, 1 mètre carré au sol et 1 mètre sous plafond est l'habitation de ces hommes. Juste de quoi dormir !
Le soir, nous sommes à Tulear, bordée par le canal du Mozambique. Pas un nuage dans le ciel ne vient obstruer le coucher du soleil.


Vue sur Tananarive

Les escaliers de la place de l'Indépendance

Le palais de la Reine

Les pousse-pousse d'Antsirabe

Huguette et Bernard à la gare routière

Sur la route d'Ambositra

Notre taxi-brousse en panne

La fabrique de papier Antemoro

Le marché d'Ambositra

2 hrs d'attente, gare routiere d'Antsirabe

Paysage sur la RN7...

...sur la route de Fianarantsoa

Rizieres sur la route de Ranohira

Epicerie a Ranohira

La piscine naturelle

Le massif de l'Isalo

Pat et notre guide

Foret dans le parc de l'Isalo

Huguette dans un passage delicat

Arc en ciel sur le parc

Le parc de l'Isalo

Coucher de soleil sur le parc

Un maki Sifaka

Le Canyon des Makis

Jeune enfant Bara

Huguette et Bernard dans les rizieres

Pause au Relais de la Reine

Sur la route de Tulear

Ville nouvelle a la recherche de saphirs

Répondre à cet article







Il y a 5 contribution(s) au forum.

> Route Nationale 7, d'Antananarivo a Tulear
(1/5) 3 mars 2004
> Route Nationale 7, d'Antananarivo a Tulear
(2/5) 2 mars 2004, par François Paquin
> Route Nationale 7, d'Antananarivo a Tulear
(3/5) 1er mars 2004, par les parents de Pat
> Route Nationale 7, d'Antananarivo a Tulear
(4/5) 1er mars 2004, par Julien A
> Route Nationale 7, d'Antananarivo a Tulear
(5/5) 29 février 2004, par Philippe MESSIAS




> Route Nationale 7, d'Antananarivo a Tulear
3 mars 2004   [retour au début des forums]

Bonjour, La bande des 4 à Mada ! Le nouveau titre de cet article...

Tu parles des vacances ! ? Cela ressemble plus à un raid...

Heureusement que par la suite le soleil va être au RDV et que vous allez farnienter sur une plage ! (j'ai eu des photos à l'appui)

Au plaisir de vous lire. @bientôt Biz

P'tite p'tite p'tite cousine-Christine

> Route Nationale 7, d'Antananarivo a Tulear
2 mars 2004, par François Paquin   [retour au début des forums]

Et votre bronzage dans tout ça, il va et vient ou il est fixé pour un bout de temps ? Entre les parents et les 2 aventuriers, y-en a t'il qui ont pleuré ... de joie ? Un peu de pluie, ça ne doit pas être trop désagréable. Vous avez peut-être oublié comment c'était. Bonne aventure François

> Route Nationale 7, d'Antananarivo a Tulear
1er mars 2004, par les parents de Pat   [retour au début des forums]

Nous voulons ajouter, contrairement à ce que pensent les lecteurs, nous avions du soleil entre les averses,et nous prenions même des coups de soleil...et ce n'était pas désagréable de marcher pieds nus dans les rizières (l'eau était chaude). Cet épisode cyclonique c'était la premiere dizaine de jours , mais vous allez bientôt voir la suite qui vous fera rêver !...(on ne dévoilera rien...il faudra attendre le prochain épisode) Pour nous, c'était vraiment merveilleux de retrouver nos routards à Madagascar et de les suivre pendant 4 semaines qui ont passé très vite. Les parents de Patrice

> Route Nationale 7, d'Antananarivo a Tulear
1er mars 2004, par Julien A   [retour au début des forums]

Oui, comme le dit Philippe, à Paris ça caille. J'espérais plus de soleil dans vos aventures quand même, vous ne pourriez pas recommencer la ballade quand il fera beau ?

> Route Nationale 7, d'Antananarivo a Tulear
29 février 2004, par Philippe MESSIAS   [retour au début des forums]

Salut les voyageurs du bout du monde !

Et bien dites donc, pour des retrouvailles avec les parents de Patrice à Madagascar, votre séjour sur cette île a bien plus ressemblé à une thalasso version boue et gadoue qu'autre chose on dirait hi hi hi hi hi !

J'espère que vous avez pensé à une chose importante quand les pluies incessantes comme celles que vous avez eu se sont produites : à quel endroit avez-vous planté votre rizière hum ? ? ? Aller aller, ne me dites pas que vous n'y avez pas pensé avec ces étendues de verdure à perte de vue et ce temps humide hum. Ou alors, une culture de bananes hein ? Je veux m'associer avec vous hi hi hi hi !

Quoiqu'il en soit, c'est toujours très dépaysant de consulter votre site et vos aventures. Je vois également que les parents de Patrice se portent bien c'est cool. Par contre, je trouve que l'on ne voit pas assez souvent Xav en photo : serait-elle timide ?

Bon aller, sur ce, je vous laisse à vos prochaines aventures et vais me remettre sous la couette : ici, il caille à Paris bbbbrrrrr ;-)

Bonne route les aventuriers

@ peluche

Chico

LOGO SPIP LE TOUR DU MONDE DE XAV & PAT | EN RÉSUMÉ | PLAN DU SITE | ADMIN